J'interpelle Amazon

Amazon vend tout,
même la planète.

DEMANDONS UN MORATOIRE POUR STOPPER LE MODÈLE AMAZON

Deux mondes s’affrontent. D’un côté, celui du Black Friday et des multinationales comme Amazon qui poussent à la surconsommation pour le profit de quelques un·es, sans tenir compte du climat, des salarié·es, des gens.

De l’autre, les député·es qui débattent de la loi économie circulaire et ont une opportunité unique : mettre des bâtons dans les roues de ce système infernal en adoptant un moratoire qui mettrait fin à l’extension des zones commerciales et des entrepôts.

 

AMAZON : UNE DES MULTINATIONALE QUI A LE PLUS LOURD IMPACT SUR LE CLIMAT

Avec 15 milliards de produits vendus chaque année, le géant du commerce en ligne génère l’équivalent des émissions annuelles du Portugal, rien que pour ses activités de stockage de données !

Chiffres et données à l’appui, les Amis de la Terre, Attac et Solidaire publient un rapport qui exposent grand jour les conséquences dramatiques de l’activité d’Amazon en termes de fiscalité, d’écologie, de conditions de travail et d’impact sur les territoires.

J'interpelle Amazon

Déjà 8835 signataires

Cette année, empêchez Amazon de détruire le climat et la justice sociale

Avec Amazon:
tout doit disparaître...
même la planète !

  1. UN PROJET DE LOI QUI NE RÉPOND PAS À L’URGENCE CLIMATIQUE

    Absence de mesures sur la surproduction et notamment d’un moratoire sur les entrepôts de e-commerce et les zones commerciales, risque d’affaiblissement des mesures sur les plastiques ou la réparation adoptées au Sénat : les Amis de la Terre et ANV-COP21 dénoncent une stratégie de communication politique du gouvernement en amont des municipales, et lui demandent de renforcer considérablement l’ambition climatique en mettant les enjeux de surproduction au coeur du texte.

    Alors que le gouvernement avait prétendument mis fin au projet Europacity pour limiter la surproduction et protéger les petits commerces et qu’Elizabeth Borne s’en est pris au Black Friday pour dénoncer les liens entre surproduction et changement climatique, aucune mesure du Projet de Loi économie circulaire ne vise pourtant à réduire la surproduction et l’empreinte carbone qu’elle provoque.

  2. AMAZON : DESTRUCTION D’EMPLOIS ET PRÉCARISATION DU TRAVAIL

    L’impact économique d’Amazon sur les territoires où l’entreprise s’implante est catastrophique.

    Alors que la multinationale se vante de créer des milliers d’emplois, les chiffres montrent pourtant l’inverse.

    Dans le rapport publié il y a quelques jours concernant les Etats-Unis, pour 1 emploi créé par Amazon, 2 emplois sont détruits dans le secteur du petit commerce.

    « Amazon développe sa présence en France en faisant travailler majoritairement des personnes ayant des contrats précaires, notamment en intérim, qui s’épuisent dans des entrepôts gigantesques de plus en plus robotisés et qui nécessiteront de moins en moins d’emploi.

Je souhaite rester informé•e

RELAYEZ LE MESSAGE

AIDEZ-NOUS À DÉNONCER
LE MODÈLE AMAZON